Skip to content

Amorce Dans Une Dissertation Writing

L’introduction vous permet de donner une première bonne impression  au correcteur, en lui montrant que vous avez compris les enjeux du sujet et que vous allez le traiter correctement.

 • Toute introduction se réalise nécessairement en 3 étapes  :

 1)    1ère étape : l’amorce

L’objectif est d’introduire le sujet de manière à montrer qu’il est important de le traiter, en 7-8 lignes maximum. Il est possible :

- de commencer par un exemple d’actualité (qui porte sur les 4-5 ans qui précèdent) en rapport avec le sujet. C’est l’idéal.

- de commencer simplement en définissant les termes du sujet  mais c’est moins bien.

- de situer le sujet dans son importance en présentant  rapidement son intérêt.

 A ne pas faire : commencer par « de tous temps… » ou «  les hommes ont toujours… » ou « c’est là un sujet passionnant»

2)    2ème étape : la problématique

C’est l’étape essentielle. Vous devez reformuler le sujet en montrant  que vous avez compris ses implications, que vous avez saisi le débat  sous-jacent, et que vous allez le traiter dans sa globalité. Cette  étape doit être rédigée en une dizaine de ligne,  et peut-être l’occasion de définir les termes du sujet (si vous ne l’avez pas déjà fait dans l’amorce).

 L’idéal : Généralement, on commence par relier ce qui va suivre à l’amorce, puis on reformule le sujet, soit en le paraphrasant, soit en se posant des questions qui se rapportent au sujet.

 A ne pas faire : se contenter de recopier le sujet mot pour mot, sans rien  expliquer, et sans montrer les enjeux.

 3)    3ème étape : l’annonce du plan

Il faut annoncer les deux grandes parties, en évitant d’employer justement les mots « parties ». En général, on écrit soit « Dans un premier temps, nous verrons que…, avant de montrer que… », soit « Après avoir montré que…, nous analyserons que… ». De plus, il faut se contenter d’annoncer les grandes parties, et non les sous-parties.

 • Conseils :

 -    Ne pas répondre à la question dès  l’intro !!

 -    Ne pas donner d’éléments de réponses  trop détaillés : garder vos « cartouches » pour  la suite !

 -    Ne pas donner votre avis

 -    Faire en sorte que l’on voit les trois étapes  en allant à la ligne entre chaque étape, mais en même  temps relier ces étapes par des phrases de transition ou des mots (« cependant », « or », « malgré tout », « dans cette optique »…) afin que l’ensemble soit fluide, ne se lise que d’un seul trait.

- L’intro doit faire environ entre un tiers de page et  une moitié de page, voire plus si votre dissertation est très  longue.

Pour résumer :

L’introduction se fait en trois étapes : l’amorce, la problématique, et l’annonce du plan.

Nous allons maintenant vous proposer trois introductions différentes. A vous de les noter, en vérifiant si elles respectent bien les consignes données précédemment !

Première introduction

Deuxième introduction

Troisième introduction




L'introduction ("intro") est un moment très important dans une dissertation : c'est le premier contact entre son rédacteur et le lecteur/correcteur. Si l'on était au restaurant, on pourrait dire que l'intro est le menu : s'il paraît pauvre, on a aucune envie de rester...


Techniquement, l'intro est le moment où l'on accroche le lecteur, où on l'amène vers le sujet, en lui exposant notre problématique, avant d'annoncer  le plan.


Avant de nous attarder sur chacun des points, lisons l'introduction rédigée par une élève, dans le cadre de la dissertation sur la classe ouvrière (cliquez ici pour accéder à l'article correspondant).

La “classe ouvrière” connaissait une hausse de sa part dans la population active lorsque, à partir de 1975, les statistiques montrent que celle-ci décline peu à peu. Une classe sociale est un groupe socio-professionnel dans lequel les individus ont conscience de leur appartenance, ces groupes instaurent une hiérarchie. Par exemple, la “classe ouvrière”, dont il est question, se situe en bas dans l'échelle hiérarchique du fait du peu de responsabilité dont elle dispose, du manque de qualification et des salaires bas qui la caractérise.

Pourquoi la classe ouvrière connaît-elle un déclin depuis les trente dernières années ? Y aurait-il l'émergence d'une nouvelle classe ?

Dans un premier temps, nous constaterons et expliquerons donc le déclin de la “classe ouvrière” depuis les années 1970, puis dans un second temps nous montrerons qu'une autre classe émerge de ce phénomène.


1) On "accroche" le lecteur

C'est la première phrase, celle qui amorce le sujet. Il peut s'agir d'un fait, d'une statistique, d'une citation (dans ce cas, bien préciser son auteur, la date et l'intitulé de l'article, de l'ouvrage ou du discours cité).
Dans cet exemple, l'accroche est celle-ci :

"La “classe ouvrière” connaissait une hausse de sa part dans la population active lorsque, à partir de 1975, les statistiques montrent que celle-ci décline peu à peu".

Elle s'appuie sur un fait (apogée des effectifs ouvriers au milieu des années 70, puis déclin numérique), qui amorce clairement le sujet à traiter.

2) On "amène" le sujet

Une fois amorcé, le sujet doit être amené, c'est-à-dire reformulé. On peut en profiter pour définir les concepts centraux (obligatoire dans une introduction !), ou bien on peut attendre l'énoncé de la problématique.

"Une classe sociale est un groupe socio-professionnel dans lequel les individus ont conscience de leur appartenance, ces groupes instaurent une hiérarchie. Par exemple, la “classe ouvrière”, dont il est question, se situe en bas dans l'échelle hiérarchique du fait du peu de responsabilité dont elle dispose, du manque de qualification et des salaires bas qui la caractérise".

Ici, on voit que le sujet n'est pas vraiment amené, mais que les définitions sont "plaquées" dans l'intro, un peu comme un "cheveu dans la soupe". Il faut dire que placer des définitions finement est très difficile, et que cette faculté vient avec le travail et l'expérience.

3) On expose la problématique

C'est l'élément le plus important de l'intro, qui doit en occuper un bon tiers. Rappelons ce qu'est une problématique : un ensemble de questions qui posent le problème correctement et entièrement, en délimitant clairement le champ du sujet. Ce questionnement doit englober tous les aspects du sujet, tout en excluant ce qui ne relève pas du sujet.

Ici :

Pourquoi la classe ouvrière connaît-elle un déclin depuis les trente dernières années ? Y aurait-il l'émergence d'une nouvelle classe ?

Cette problématique est juste et fidèle au sujet. Mais elle aurait dû être davantage développée, notamment sur la deuxième question qui aurait pu être déclinée en deux questions (exemple : "Assiste-t-on à une 'moyennisation' de la société française, ou à l'apparition de nouvelles 'classes populaire') ?

4) L'annonce du plan

C'est l'élément le plus simple. En une phrase ou deux (courtes !), on annonce ce que l'on va faire dans les deux ou trois parties du plan. Celui-ci découle logiquement de la problématique, puisqu'aux grandes questions que l'on se pose, on apporte une réponse en deux ou trois temps.www.etab.ac-caen.fr/gambier/siteses/fichiers/Dissertations/int_diss.html

Ici :

Dans un premier temps, nous constaterons et expliquerons donc le déclin de la “classe ouvrière” depuis les années 1970, puis dans un second temps nous montrerons qu'une autre classe émerge de ce phénomène.



Attention ! Certains élèves annoncent un plan, puis font ensuite autre chose dans le développement. Erreur fatale !

Equilibre de l'introduction

Accroche : une phrase ou deux
"Amené" du sujet: deux ou trois phrases
Problématique : trois ou quatre phrases, un bon tiers de l'intro
Annonce du plan : une ou deux phrases

Pour réaliser un exercice interactifà partir d'une intro rédigée par le professeur, cliquez sur l'image ci-dessous :